Accueil du site > Côté Mékong > Nos actions au Vietnam > Aides médicales > Expédition médicale RHÔNE-MÉKONG 2014 : l’amour du prochain

Expédition médicale RHÔNE-MÉKONG 2014 : l’amour du prochain

dimanche 2 novembre 2014



Lors de mes voyages au Viet Nam pour visites familiales, un des événements significatifs pour moi provient de ma participation à l’expédition médicale dans les zones reculées lors de laquelle les patients pauvres sont examinés et reçoivent les médicaments gratuitement.

Cette fois-ci comme les fois précédentes, invitée par Mỹ, j’ai arrangé mon emploi du
temps pour être présente. Le personnel médical de l’expédition est
composé de bénévoles : médecins, internes, infirmier(ère)s, étudiants en médecine, pharmaciens, préparateurs,... Cette année, l’expédition comporte une forte équipe dont huit médecins de l’Hôpital Trưng Vương, deux de l’Hôpital n° 2 pour enfants et un de la médecine traditionnelle. Le groupe de l’Hôpital Từ Dũ (examens et soins gynécologiques) compte à lui seul vingt personnes se déplaçant dans un bus de 29 places afin de pouvoir transporter l’équipement pour l’échographie.

La destination est la commune de Tân Thanh, district de Mõ Cày Bắc, province de Bến Tre.

Nous arrivons à 10h. J’avais peur que les patients aient perdu leur temps en nous attendant et que leur retour chez eux fût tardif. Inquiétude injustifiée. En effet, tout le personnel médical était déjà en place et travaillait depuis je ne sais quand. La foule des patients dont la majorité est composée de personnes âgées s’anime dans un mouvement de va-et vient incessant. Captant l’ardeur communicative du personnel en plein travail, je ressens aussi le besoin d’être active en allant recueillir les informations et observations à la demande de Mỹ qui, bien que fatigué, a tenu à être présent dans l’expédition pour bien en suivre le déroulement. Cette fois-ci, 756 patients ont été
examinés en médecine générale et ont reçu des médicaments gratuitement. Un grand nombre est atteint d’arthrose.

En gynécologie, 156 examens ont été pratiqués, de nombreux cas concernent les pertes
blanches et les ‘xơ nan’. Il y a deux cas urgents, le premier est traité sur place, l’autre sur prescription de médicaments pour un traitement prolongé. Le nombre d’examens pratiqués en gynécologie est inférieur au nombre prévu, vraisemblablement à cause des réticences de la population vis à vis des méthodes avec lesquelles elle n’est pas familière.

Dans l’ensemble, grâce à une bonne coordination avec les responsables locaux et grâce
au dévouement du personnel médical, les examens médicaux et la distribution des
médicaments se sont bien déroulés.

Sur le chemin du retour, malgré la fatigue due à une journée harassante, l’atmosphère
est joyeuse, les conversations vont bon train, notamment chez les jeunes.
Je revois encore les expressions de joie et de satisfaction sur les visages des patients avant
de rentrer chez eux. Je ressens aussi cette joie et cette satisfaction en même temps qu’eux.

Un médicament est juste un petit cadeau à la population, néanmoins c’est l’aboutissement
d’un long processus d’efforts venant de loin, des adhérents et sympathisants de l’association Rhône-Mékong, avec leur travail patient et souvent fatigant. En regardant la banderole où figure le nom du Club Rhône-Mékong, je remercie en mon for intérieur ‘ Les Coeurs Solidaires ’ qui ont envoyé à la population d’ici un peu de l’Amour du Prochain pour porter l’espérance sur la persistance de l’Amour chez le genre humain. Le Việt Nam a-t’il peut-être bénéficié de l’héritage moral des ancêtres pour recevoir ces bonnes actions ?

Les images d’aujourd’hui resteront à jamais gravées dans nos esprits comme les belles
empreintes de l’Amour, de l’Humanité et de la Fraternité !

Texte en vietnamien de Mỹ Hạnh
traduit par M. Lâm thành Mỹ.


Association Culturelle et Humanitaire Franco-Vietnamienne

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact | Plan du site | Cours de langues | Nos interventions | Crédits | Mentions légales |
Service consulaire de l'Ambassade du Vietnam